Home Calendrier Soirée Conférence « Tantra: une ouverture de conscience » LE 17 OCTOBRE, 20H-22H – La Rochelle

Soirée Conférence « Tantra: une ouverture de conscience » LE 17 OCTOBRE, 20H-22H – La Rochelle

Le thème : Sexualité & et ouverture de conscience
« Cet atelier invite à s’interroger sur la notion de genre, féminin, masculin mais bien plus  : mon corps, l’accès  à mon intériorité, sushumna, kundalini, conscience… intériorité, etc. :  La notion d’amour et la notion d’être dans le sens « conscience dans un corps- temple-véhicule de mon évolution. Est-ce que cela rend les relations humaines actuelles un peu désuètes ?
 
Les méditations d’ouverture de cœur propre à  la philosophie de vie qu’est le Tantra, où la découverte de la spatialité de notre être nous amène à la pratique du yoga du toucher. Il n’y a aucune intention dans la relation. C’est à mon sens le plus beau présent à offrir à l’autre.

Découvrir cette vision, apprivoiser une autre sexualité, la pratiquer, connaître les mises en garde énergétique très importantes sur tous les plans de votre vie, parler de sexualité et orientation sexuelle, ..voilà ce que je peux proposer dans le cadre d’un échange, durant lequel de courtes pratiques simples seront proposées. »

—————————-

Audrey Belloir a exploré la tradition non-duelle shivaïte du Cachemire en Belgique, en Allemagne, en France et vit en Bretagne. La voie qu’elle vous propose invite à l’unité, à se recentrer et s’aligner dans ses pensées, ses émotions, ses actes, ses paroles, de soi à soi, dans le lien à l’autre et à la Terre. Plus d’infos sur le site  (vidéo + émission)
Audrey propose aussi des rdv individuels.

Elle a créé tout un programme de méditations tantriques pour couples, et pour tous, y compris de sexualité sacrée,disponibles ici (une méditation est en écoute libre) :
https://formationsbienetre.podia.com/meditations-tantriques-pour-tous
Tarif : 15€

Inscription :
Par l’envoi d’un acompte à l’association Kaleïsdoscope-epsi de la Rochelle

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook